TEMPS, TANT, TAON...

Publié le par Taokao

 

 

En cette époque troublée, on pourrait penser que le temps s'est arrêté, que les jours se suivent en copier-coller de nouvelles catastrophiques comme des piqûres de rappel aussi douloureuses que celle d'un taon enragé.

Mais non, le temps ne s'est pas figé. Il continue de défiler inlassablement, à la même vitesse de croisière depuis la nuit des temps. Le temps est une notion très relative : une minute peut paraître une heure et l’heure suivante sembler une minute. Le temps peut donc être déréglé par un sentiment humain : l’ennui. Le temps est donc loin d’être sûr, à contrario de la spéculation sur les céréales et du nombre d'abrutis peuplant les rangs de la volaille assermentée.

 

La merde a bien un prix. Pourquoi pas le temps ?

La valeur du temps n’est pas la même pour tous.

0 euro : bilan d'un poète imbibé d'absinthe ayant rêvassé trois heures en observant l'océan déchaîné.

Trois euros : récolte d’un clochard de base après une heure de manche. Recette variable selon l’endroit où l’on pose son cul et le speech que l’on est à même de tenir.

Neuf à treize euros : salaire horaire moyen d’un esclave moyen pour une heure de travail.

De cent mille à ? : pourboire d’un gros actionnaire suspendu dix petites secondes au téléphone lors du moment opportun.

 

Le temps et la taille de la bite ont un point commun : ils se mesurent.

Pour compter les jours - l 'homme civilisé détestant l'incertitude - on a inventé le calendrier. Puis, après, on a crée les pompiers, les postiers, les éboueurs... Putain de calendriers ! Pas un qui donne la même info, un peu comme les prévisions météo.

Le monde civilisé vit en deux mille et des poussières d’amiante pendant que nos amis asiatiques gravitent aux alentours des 2500. Quant aux musulmans, compteur bloqué à 1400 et quelques lapidations. Encore un peu et ils apprendront que la terre est ronde !

Ronde !? Peut-être plus pour très longtemps d'ailleurs, si on en croit le calendrier de Maya l'abeille et sa date prophétique annonçant la fin des temps pour 2012. Le gouvernement craint d'ailleurs une vague de suicide collectif et,  du côté de Bugarach - seul véritable refuge à l'Apocalypse selon les gourous du coin - on stocke déjà les conserves et autres kits de survie à la con. Qu'ils n'oublient pas également de prendre des bottes et un vêtement de pluie... avec la chance qu'on a, il y fera sûrement un temps de chien...

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article